Recua Arriera
 ” Mandamos assi mismo , á fin que la referida nuestra Fabrica ceda toda beneficio a nuestros Vasallos, que aviendo bastante numero de ellos, que quieran comerciar con los generos, que en ella se fabricaren, solo se venda la referida Loza, óFayanza por manos de Vasallos nuestros..”
(Premières Ordonnances de gouvernement de la manufacture. 1727)

Au centre du rond-point qui se trouve en face de nous, on peut voir la sculpture en fer forgé réalisée par Forjas Artísticas La Zarza, de Rubielos de Mora (Teruel). Cet ensemble sculptural représente la recua (file composée de mules et d’âniers) qui transportait la céramique de la Manufacture au XVIIIe siècle jusqu’aux points de vente de Madrid, Valence, Saragosse, Barcelone et à d’autre villes, ainsi qu’aux ports de Cadix et Castellón pour l’exportation vers l’Amérique et l’Europe respectivement. Les recuas se chargeaient également de la vente ambulante. Les délicates pièces de faïence voyageaient dans des caisses en bois ou des sacs remplis de paille.
À l’Alcora on représente toujours la recua lors de la célébration de San Antonio (à la mi-janvier) grâce à l’effort de l’Asociación Tradicional Recua Arriera.
Composition standard de la Recua : Un minimum de 4 mules et 8 personnes, le premier animal est monté par le guide armé d’un tromblon, le deuxième et le troisième portent la marchandise et le dernier animal porte deux sonnailles de grande taille pour avertir les éventuels acheteurs de leur arrivée.
Tenue vestimentaire des âniers : Pantalon en drap noir, chemise blanche, chaussettes blanches et espadrilles valenciennes. La tenue se complète par une cape espagnole, un foulard noué autour de la tête et un chapeau à bord relevé.
Harnachement des montures : Caveçon de gala avec chasse mouche à pompons, collier de chasse, sangles et couvertures de couleurs vives (rouges et grenat pour les franges, les broderies et les pompons). La charge était recouverte par des couvertures en laine probablement manufacturées à Morella ou dans des localités voisines.



El cacharrero
1779
259 x 220 cm
Musée du Prado, Madrid.
Toile peinte par Goya, qui capte un moment de la vie quotidienne madrilène. Au premier plan, un garçon de dos portant une tenue de Valencien expose ses produits devant deux jeunes femmes et une femme âgée. La faïence qu’offre le vendeur a été identifiée, grâce à la maestria de l’artiste, comme une vaisselle de l’Alcora.
18 sql / 4 sqlseo / 0.06977606s.